Joindre les deux bouts

Publié le par Maxime Jobin

J'en ai appris une bonne cette semaine, en écoutant une émission très intéressante sur Catherine de Médicis à TV5. Vous connaissez sûrement la formule "avoir du mal à joindre les deux bouts"? Et bien il semble que l'origine de cette expression remonte au XVIe siècle.

À cette épôque, la mode des nobles était aux fraises... l'accessoire vestimentaire que vous voyez à votre gauche, pas le fruit! Or il arrivait à ces gentes dames et gentils hommes, comme à notre époque, d'avoir quelques soucis financiers, ce qui ne les poussait néanmoins pas à se départir de leurs fraises, signes de noblesse et de richesse. Ils vivaient donc au dessus de leurs moyens, continuant à assister aux festins, avec leur fraise démesurée. Mais, à table, n'imaginez pas que ce col énorme était retiré... non non non! Et ho! Cela posait pourtant problème car... celle-ci était parfois si grande qu'ils avaient du mal à "joindre les deux bouts" de la serviette qu'ils devaient alors mettre autour du cou!

Intéressant non?

Publié dans Réflexion

Commenter cet article

Venise 15/06/2009 05:05

Et puis imagine juste deux secondes qu'ils n'arrivent pas à joindre la serviette autour de leur fraise et qu'ils mangent des fraises. Juste d'y penser et je rougis de honte.

Maxime Jobin 15/06/2009 14:24


:P


Lucie 13/06/2009 19:17

En effet!