Et le décompte commence...

Publié le par Maxime Jobin

Oui, je sais, cela fait longtemps que je ne vous ai pas fait part de quelques tranches de ma vie ici. C'est que j'étais occupé à les beurrer en préparant la présentation que j'aurai à faire de mon stage de retour au Québec. D'ailleurs, j'aurais dû continuer aujourd'hui, mais, remerciez quelques problèmes techniques, je vais plutôt mettre à jour mon blogue.

Je vous avais laissé sur le sucre à la crème, la semaine dernière, car, rappelez-vous, je préparais un pot de départ pour la fin de mon stage au labo. Et bien cette dernière semaine et ce pot ont eu lieu, et j'ai toujours du mal à croire que mon stage est terminé, étonné à chaque matin de ne pas pousser cette grande porte bleu qui fait office d'entrée au laboratoire. Pour que je les oublie encore moins, mes collègues m'ont fait la surprise d'un t-shirt du Gallodrome de Lille, un truc super marrant faisait allusion au fait que l'été dans le nord est synonyme de... pluie. Forever Nord Summers. Et pour me rappeler que "ils sont sympa ichi quand-même", ce que je ne risque vraiment pas d'oublier, t-shirt ou pas!

Mais je vous imagine, impatients, vous posant la question ultime : alors, alors, dis-nous, le sucre à la crème, ils ont aimé les Français?! Bah oui, je vous comprends de vouloir savoir, moi-même j'avais très hâte de leur voir la tronche une fois le sucre leur fondant dans la bouche. Bien qu'il soit toujours possible que la politesse ait trafiqué les calculs, semblerait que certains aient bien aimé, allant jusqu'à en apporter chez soi, ou mieux, me demander la recette. D'autres sont plutôt restés perplexes face à ce cube haut en sucre et en gras, mais on ne peut pas leur en vouloir, le sucre à la crème ne faisant pas l'unanimité au Québec non plus. Ceux-là ont plutôt dirigé leur estomac vers la trempette - je traduis pour les Français : légumes que l'on "trempent", d'où le nom, dans une sauce souvent à base de mayonnaise et de crème fraîche - ou encore les chips-tuiles. Il y en avait pour tous les goûts, et ce fût selon moi - si on oublie que la moitié du Vieux Lille que j'avais acheté a coulé par terre quand j'ai ouvert la bouteille - un pot réussi.

De tout ça, j'aurai le souvenir d'un stage vraiment génial avec des gens supers.  J'y ai appris des tonnes de choses, et je ne peux que remercier Valérie et Patrick de m'avoir si bien accueilli parmis eux. Je pense qu'un stage en laboratoire scientifique est déjà une expérience unique, mais coupler cela avec les mots "à l'étranger" surpasse tout. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en venant faire mon stage au PC2A, et, aujourd'hui, je peux dire que j'ai bien fait de tenter ma chance et d'aller de l'avant dans ce projet. Encore merci tout le monde!

Par contre, il y a une chose que tout cela veut dire... le décompte commence. Plus que 17 jours avant mon retour au Québec, et seulement 11 jours avant que je n'aie à m'arracher à Lille. C'est ce qui sera le plus douloureux, j'en ai bien peur, de lever bagages et de dire adieu à cette ville avec laquelle je suis tombé amoureux dès les premières secondes et où j'ai vécu pendant 4 mois. Lille. Je viendrais y vivre si ce n'était de mes amis et de ma famille au Québec, je le dis très sérieusement. La Grande Place, Rihour, République-Beaux-Arts, la gare et sa fontaine...Lille.

J'éviterai quand même de verser des larmes tout de suite, car ce n'est pas fini, loin de là. Vendredi midi, si tout s'enchaîne comme cela le devrait, je déjeunerai avec Helenablue, Lilloise et blogueuse exceptionnelle! Et samedi, c'est Caroline qui viendra à Lille. Vous vous doutez que je suis impatient d'enfin la rencontrer en vrai et de lui faire découvrir la métropole du Nord!

Bien sûr, je vous tiendrai au courant de ces deux rencontres qui s'annoncent fort intéressantes. Bonne semaine!

Publié dans Stage à Lille 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

René 27/04/2009 19:53

On ne peu pas oublier une expérience comme ça mon homme.
Le présent nous rapporte souvent des personnes du passer. À preuve en voyage au Cap Hatteras en Caroline du Nord, je demeure avec un gars de l'école le phare à Sherbrooke.
Il y avait 30 ans que l'on ne s'étaient pas vue.
Incoyablement agéable.

René

Maxime Jobin 27/04/2009 20:06


Haha super. ^^


Venise 24/04/2009 17:13

J'apprends ici jusqu'à quel point tu es tombé amoureux de Lille. Un premier amour de ville ...

Tu vas t'en rappeler la journée de tes noces !

Maxime Jobin 24/04/2009 17:38


^^


Caroline 22/04/2009 21:22

Vivement samedi !
Je suis contente de voir que ce stage s'est si bien passé et que tu gardes un si bon souvenir de ton séjour.