Première semaine

Publié le par Maxime Jobin

C'est dimanche. Déjà une semaine de passée, et je n'en reviens toujours pas d'être ici. Ce billet se voudra un bilan de la semaine, car j'ai eu peu de temps à mettre sur ce blogue depuis mon dernier message. Nous nous organisons toujours et nous adaptons à notre nouveau mode de vie.

D'abord, évènement important de la semaine, le début de mon stage, mercredi. Je dois dire que cela a donné lieu à beaucoup de stress et à une certaine panique. Il faut dire que je vais participer à un projet scientifique tout de même assez complexe et il m'a fallu du temps avant de bien comprendre l'essentiel. D'ailleurs, je n'ai pas encore terminé de lire les différents documents qui ont été mis à ma disposition, dont une thèse de plus de 200 pages. Il y a ça qui m'a fait paniquer, mais aussi le fait qu'on m'a demandé de faire quelque chose qui est complètement en dehors de mon domaine comme première tâche : installer un serveur Linux. Je suis programmeur, et je n'ai que des bases en ce qui a trait aux réseaux et à l'installation de machines, surtout Linux. J'ai d'ailleurs, lors de cette tâche,  fait face à un problème que je n'ai pu résoudre que vendredi soir, et avec l'aide de plusieurs autres. Néanmoins, je me console, car je n'étais pas le seul à ne pas comprendre d'où venait le problème.

Mais je dis tout cela, et je me rends compte que je n'ai pas vraiment donné de détails sur mon lieu de travail. Alors je me reprends! Le laboratoire de Physicochimie des Processus de Combustion et de l’Atmosphère de l'Université des Sciences et Technologies de Lille, plus communément appelé le PC2A, fait des recherches sur la combustion, la physicochimie de l’atmosphère, les mécanismes des polluants, l’optique, le laser et l’environnement. Plusieurs projets sur ces thèmes sont en cours simultanément, exécutés par près d’une cinquantaine d’employés, de chercheurs et d’étudiants dont deux équipes de recherches. Le projet auquel je participe est le projet CERPA (Cartographie de l’Exposition aux Risques des Populations aux Aérosols). L'idée derrière cet acronyme est de cartographier la pollution atmosphérique sur la région du Nord-Pas-de-Calais afin de mieux évaluer l’impact sanitaire de l’exposition des populations aux particules atmosphériques. Le bâtiment C11 où se déroule mon stage est situé en plein cœur du campus universitaire. Je partage ma salle de travail, qui est un ancien laboratoire transformé en bureau, avec quatre étudiants en master et en doctorat. L’ambiance du lieu de travail est calme et les horaires sont plutôt flexibles : je dois arriver aux alentours de 9h30, j’ai droit à 1h30 de dîner et je peux partir lorsque je le désir, normalement à partir de 17h00. Les gens en général sont très sympathiques et toujours prêts à répondre à mes questions.

Changeons complètement de sujet pour faire un melting pot de divers trucs concernant la vie à Lille.

Météo
. La température a varié cette semaine entre -5° C et 10° C... on se croirait au printemps! Aussi, j'ai appris que Lille avait un point commun avec Londres : il y pleut souvent. Et je ne m'en plains pas, puisque vous savez que j'adore la pluie!

Heures d'ouverture des magasins. La règle est simple : la plupart des commerces et des services sont fermés à temps plein. Oui, je sais, j'exagère! Mais je ne compte plus les fois où je me suis cogné le nez à une porte barrée. Tout ou pratiquement tout est fermé de midi à 13h30-14h00 et presque rien n'est ouvert le dimanche. La poste ferme à midi le samedi. Certains services sont même fermés tout le weekend. Résultat : on doit inventer du temps pour faire des trucs importants mais pourtant si simples comme aller faire notre demande de carte de transport ou poster un livre.

Alimentation. (pourquoi j'ai l'impression d'énoncer des titres de rubriques de magazines féminins?) Première observation, le pain est ici considéré comme un besoin vital au même titre que l'eau. Jamais vous ne verrez un repas français sans pain. Enfin moi ça ne m'est toujours pas arrivé. Et je proclame aussi au monde que le pain américain est complètement dégueulasse si on le compare avec le pain français! Je n'ai jamais mangé d'aussi bon pain! Deuxième observation, je n'aime pas le fromage. Depuis mon arrivée, je n'ai pas trouvé un seul fromage que j'apprécie ici. Oublions tout de suite le fromage en crotte ou encore le bon vieux Coaticook. Soit ils puent, soit ils goûtent le beurre. Et je ne considère pas manquer de respect aux fromages français en disant cela. Je renouvelle simplement mon observation du fait que je n'aime pas les fromages "fancy". C'était vrai au Québec, et ça l'est toujours en France. Le problème, c'est qu'ici, il n'y a que ça. Troisième observation, ce qu'on mange ici est généralement très bon. On peut retrouver certaines choses qu'il y a aussi au Québec, mais nommées différemment (soupe de poule plutôt que soupe poulet et nouilles) et on découvre de nouveaux plats, comme la carbonnade - dont je vous ai déjà parlé -, divers desserts, le mouton ou encore la pizza française (toute mince et souvent sans pepperoni).

La sainte paix. Il semble qu'il soit aussi impossible d'avoir la sainte paix ici qu'au Québec : je vous annonce que les témoins de Jéhovah existent partout dans le monde. Saviez-vous que, selon nos choix, nous pouvons passer notre vie éternelle au paradis ou en enfer? Si vous ne le saviez pas et bien ne vous en faites pas, des gens sont toujours disponibles pour venir vous l'expliquer pendant une demi-heure dans votre cadre de porte.

Sinon, cette semaine fût l'hôte de plusieurs autres découvertes et surprises. Déjà, concernant la douche qui s'est mise mystérieusement à projeter de l'eau chaude! Pas tiède, chaude! Et même brûlante! En contrepartie - parce qu'on ne peut pas tout avoir dans la vie -, nous avons dû nous exiler pour faire notre lavage, car la laverie des résidences était fermée. Cause : toutes les machines sont en panne. Autre chose, alors que le restaurant universitaire devrait normalement être ouvert midi et soir, il était fermé tous les soirs cette semaine à cause d'un manque de personnel. Il a donc fallu improviser un peu avec les provisions que nous avions.

Finalement, nos soirées du vendredi et samedi soir furent plutôt intéressantes. Vendredi nous avons marché désespérément à la recherche d'un endroit où danser. N'ayant pas trouvé, cela explique pourquoi je parle de soirée intéressante, haha. Nous avons quand même découvert Lille de nuit et avons mangé une crème glacée en plein mois de janvier. Samedi, c'était pizza-time, puis ensuite movie-time. Nous avons écouté un film que Tatiana avait apporté avec elle : Un bon cru, film se passant en grande partie dans le sud de la France. Je n'ai jamais aussi rit qu'hier soir, et ce à cause d'une seule réplique du film. Moi et Tatiana n'étions littéralement plus capables de respirer!

Bon, je pense que j'en ai assez dit non? Mon prochain billet, qui ne saurait tarder, sera un début de lexique franco-québécois. Préparez-vous à rigoler!

En photos

Pour voir une photo en plus grand format, cliquer dessus. Dans l'ordre de présentation :
(1) Les résidences E. Galois, Galois, Galoiiiissss! (à lire comme si c'était les résidences soleils) Là où on habite.
(2) Le musée des Beaux-Arts de Lille.
(3) Tatiana qui, après un moment de panique, essaie de nous faire croire qu'elle a trouvé un nouveau truc pour ne pas perdre sa clé : la laisser dans la serrure!
(4) Fontaine, place de la république.
(5) Une photo chef-d'oeuvre prise par Tatiana! Mais c'est avec mon appareil photo, donc c'est moi qui ait tout le mérite n'est-ce pas? ;P

Publié dans Stage à Lille 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Phil 19/01/2009 21:50

De rien. J'oubliais le principal : c'est un guide gratuit !

Maxime Jobin 19/01/2009 22:15


C'est encore plus génial! ;)


Phil 19/01/2009 16:59

Salut Maxime,
Lille est la ville où j'ai fait mes études universitaires. J'y ai passé 3 superbes années. J'ai vraiment un coup de cœur pour cette ville qui est très dynamique.
Je te souhaite un excellent séjour et si tu cherches des infos, essaie de mettre la main sur le Ch'ti, le guide de la métropole lilloise. C'est un guide indispensable pour qui arrive à Lille.
Bon séjour !

Maxime Jobin 19/01/2009 18:20


Je note tout de suite! Le Ch'ti! Merci Phil!


René 19/01/2009 03:28

Ça me fait plaisir que tous prenne sa place.
C'est quoi cette réplique qui vous empêche de respirer? J'aurais le goût de rire à m'étouffer moi aussi.
René Bonne semaine Becx-Becx-Becx Hi! Hi!

Maxime Jobin 19/01/2009 07:59


Haha, regarde dans la réponse au commentaire de Venise, j'explique la réplique.


Venise 18/01/2009 23:48

Eh bien, moi, je t'annonce que j'ai déjà commencé à rigoler. Tu as une manière très rigolote de nous raconter tout ça. J'en fais la lecture à Marc, à haute voix. Ta voix résonne donc jusqu'au Québec !

Mais mozaille que l'on se demande qu'elle est cette réplique si drôle de Un bon cru. J'espère qu'elle sera dans ton lexique.

Maxime Jobin 19/01/2009 07:58


"Ta voix résonne donc jusqu'au Québec !" Wow génial! Nous sommes pas si loin que ça finalement. ^^

La réplique du film, toute seule, n'est pas vraiment drôle, il faut avoir les mimiques des personnages et le contexte. En gros, les personnages sont autour d'une table. Une femme décide de partir,
vexée par le commentaire du personnage principal qui est saoul. La femme de l'hôte lui dit "Papa va vous raccompagner". L'ironie c'est que le "papa" en question est sénile. Alors son mari lui
répond "Ben non... Ludivine". Et c'est la réplique qui nous a fait rire pendant des heures. ^^