Le contrôle de l’information et le manque de transparence

Publié le par Maxime Jobin

Ce billet fait partie de la série Élections 2008 - Non à Harper!

Pour accéder au pouvoir, le parti conservateur a contourné le plafond des dépenses électorales admises en transférant des factures du parti vers plusieurs dizaines de candidats, défonçant ainsi le budget autorisé de 1 million de dollars. Par la suite, dès son arrivée au pouvoir, Stephen Harper a décidé de contrôler la presse parlementaire en s'octroyant le droit d'arbitrer quelle question pourrait lui être posée et quelle autre ne le pourrait pas. De plus, Harper a fait preuve, tout au long de son mandat, d'un grave manque de transparence, par exemple en refusant de se présenter à divers comités d'enquêtes sur son parti. À vous de vous poser la question : en démocratie, de tels comportements devraient-ils avoir leur place?

Ce billet était le dernier de la série. Vous pouvez voir tous les autres articles sur le sujet dans la section Politique et société de ce blogue. Si vous êtes intéressés à en savoir plus, vous pouvez aussi consulter le bilan des conservateurs rédigé par le Bloc Québécois disponible ici.

Bon vote!

Publié dans Politique et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article