Harper et le mépris de la culture

Publié le par Maxime Jobin

Ce billet fait partie de la série Élections 2008 - Non à Harper!

Puisqu'ils ont reconnu la nation québécoise, les conservateurs ont... coupé dans le budget attribué à la culture, l'un des fondements de notre nation, pour l'équivalent de plus de 45 millions de dollars. Et ce parce qu'il ne faut pas «financer des choses que les gens ne veulent pas.» Harper a même déclaré que, selon lui, les «travailleurs canadiens ordinaires» ne se soucient pas des artistes qui organisent un « gala riche entièrement subventionné par l'argent des contribuables ». Sauf qu'il a oublié que ceux-ci ne représentent qu'une maigre partie des artistes du Canada et qu'ils parlent au nom de tous. Comme l'a dit Anne Dorval à Tout le monde en parle dimanche dernier, « Le cirque du soleil, c'était une petite PME qui a été subventionnée au départ. [...] On est pas à Hollywood, on n’a pas le même marché et il faut que les arts soit subventionnés, parce qu'il n'y en aura pas. Et essayons d'imaginer qu'il n'y en ait pas du tout. Décidons, demain matin, qu'on enlève tout. On enlève toutes les productions qui sont faites ici, il n'y a plus de théâtre, il n'y a plus de chanteurs, il n'y a plus de musiciens, il n'y a plus d'auteurs, plus de littérature québécoise, il n'y a plus rien de tout ça. On fait tout venir des États-Unis, de n'importe où dans le monde. Il n'y a plus rien. Que devenons-nous? Qui va parler de nous, qui va se souvenir de nous? » En effet, que serions-nous sans culture, sans art? Est-ce que les gens se foutent vraiment des artistes et de leurs oeuvres comme le prétend Harper? Je ne crois pas.

Comme si ce n'était pas assez, les conservateurs souhaitent aussi imposer une loi qui permettrait à la ministre du Patrimoine d'annuler le financement public de films et d'émissions de télévision sous le prétexte qu'ils sont « contraires à l'ordre public ». Une définition un peu trop large qui laisse une énorme marge de manœuvre au gouvernement.

Voyez dans deux jours Environnement et conservateurs : Reniement de Kyoto. Pour voir les billets précédents sur le sujet, consultez la section Politique et société de ce blogue.

Publié dans Politique et société

Commenter cet article

Lucie 27/09/2008 16:48

Pour M. Harper, qui ne semble comprendre que des chiffres...

« Dans un rapport sorti en juillet 2008 intitulé Apprécier la culture : mesurer et comprendre l’économie créatrice du Canada, Le Conference Board du Canada estime que l’impact économique du secteur culturel canadien était de 84,6 milliards de dollars en 2007 ou 7,4 % du PIB réel du Canada, incluant les contributions directes, indirectes et induites. En comparaison, l’industrie du détail canadienne en son entier a contribué un peu moins de 6 % du PIB. En 2003, 616 000 emplois étaient liés au secteur culturel. En 2007, on comptait plutôt 1,1 million d’emplois. »

C'est quand même dément ce débat! Abolir les manifestations artistiques? Toutes les sociétés, depuis la préhistoire, se sont exprimés à travers des manifestations artistiques!

Maxime Jobin 27/09/2008 17:06


Évidemment , car qu'est-ce qui représente l'âme d'un peuple? La guerre, l'économie? Non. L'art.

Pourtant, avec sa vision purement économique, Stephen Harper ne semble pas comprendre les chiffres exprimés dans ton commentaire... ou peut-être ne veut-il simplement pas les voir.