Une garde personnelle pour la fourchette réutilisable

Publié le par Maxime Jobin

Mercredi midi, au Cégep, je me dirige vers la cafétéria avec un peu d'espoir. L'espoir qu'ils aient tenu leur promesse, celle de troquer cette année les assiettes et les ustensiles en plastique pour leur version réutilisable, plus écologique. En entrant, je tente d'en savoir plus en regardant dans les cabarets qui passent et en espionnant les autres étudiants. Mais un sac me cache la vue, les cabarets passent trop vite. Je ne vois rien.

Alors je me faufile jusqu'aux comptoirs de la cafétéria. J'y vois une affiche sur laquelle on peut lire "Vaisselle réutilisable consignée 1$"... puis des fourchettes, des couteaux, des cuillère en métal! De vraies assiettes et de vrais bols, sans oublier les verres en plastique réutilisable! Je suis fou de joie : plus besoin d'amener ma propre assiette réutilisable! (ce qui franchement est très compliqué)

On me demande 1$ qu'ils me redonneront lorsque je reviendrai porter l'assiette. Parfait, aucun problème, si c'est juste cela que ça prend! Je sors de la cafétéria, super joyeux, je m'en vais manger avec des amis dans mon pavillon, avec de la vaisselle verte! (vous comprendrez que je ne parle pas ici de la couleur, mais du concept)

Mais c'est là que la belle histoire d'amour entre moi et ma vaisselle prend fin. Quelqu'un, qui courait derrière moi (je ne savais pas pourquoi d'ailleurs) me crie que je ne peux pas sortir de la cafétéria avec les nouvelles assiettes... je le regarde, étonné.

- J'ai payé le 1$.

Ce n'est pas grave, il faut tout de même rester dans la cafétéria.

- Euh... mais je vais la rapporter là.

Peu importe. Je dois retourner sur mes pas, et manger seul. Exigence de la Garde Royale personnelle de la fourchette réutilisable.

Alors bien que je sois très heureux que nous puissions enfin manger dans de la vaisselle propre (mauvais jeu de mots), je trouve ridicule d'être enfermé dans la cafétéria pour manger, à l'intérieur, alors qu'il fait beau pour l'une des rares fois de l'été, et que mes amis sont dans un autre pavillon. Je comprends, bien sûr, que la compagnie qui gère la cafétéria ait peur de se faire voler cette nouvelle vaisselle. Mais tout de même, il me semble que d'autres solutions seraient envisageables. Surtout en considérant qu'à l'Université de Sherbrooke, le même système existe, mais sans les Gardiens du bol de soupe en céramique.

J'ai suggéré un dépôt de 5$ au lieu de 1$, avec un billet de couleur différente que celui pour le dépôt de 1$, et qui nous permettrait de sortir avec notre plateau. Caroline, une amie qui est, avec le comité écologique du Cégep, l'une des principales responsables de l'aboutissement de ce projet, m'a promis d'en parler aux concernés. Reste à voir ce que ça donnera.

D'ici là, je continuerai d'avoir l'air "zouf" avec ma propre assiette fleurie que je dois laver dans les lavabos des toilettes et surtout, surtout, ne pas échapper dans les escaliers. Au moins, j'aurai plus de liberté.

Publié dans Coups de gueule

Commenter cet article

Danaee 24/08/2008 02:58

Rien n'est parfait, mais c'est déjà un bon pas...

Au cégep Garneau, où j'enseigne, on a de la vraie vaisselle (sans dépôt), mais elle doit rester dans les lieux mêmes de la café. Sinon, plusieurs de mes collègues se sont procuré des plats style tupperware avec des compartiments qui permettent de se servir (côté plat principal, côté salade, etc.) et d'apporter ensuite le tout dans notre cuisinette départementale. Quant à moi, j'apporte toujours mon lunch! :)

Maxime Jobin 25/08/2008 00:45


Bonne idée le plat à compartiments!


Venise 23/08/2008 03:25

Il me semble qu'avec 5 $ la Garde Royale de la fourchette devrait arrêter de te courir après. J'espère en tout cas. Au moins, en ce moment, les personnes qui n'ont pas l'habitude d'apporter leur assiette fleurie, ni l'habitude d'aller manger en dehors de la cafétéria, ménage la planète. C'est déjà ça de pris !

Maxime Jobin 23/08/2008 14:59



En effet!