Le Québec, 400 ans

Publié le par Maxime Jobin

En me réveillant, ce matin, après avoir somnolé jusqu'à mon ordinateur, je me suis rendu compte que je n'avais parlé sur mon blogue ni de la Fête du Québec ni de la fête DE Québec (la ville) qui ont  toutes deux eu lieu au cours des dernières semaines. J'ai eu honte, moi qui suis si fier d'être québécois. Alors je me reprends aujourd'hui.

400 ans
Si on considère la fondation de la ville de Québec par Champlain en 1608 comme étant aussi celle de la Nouvelle-France, alors la nation francophone en Amérique que nous sommes existe depuis maintenant 400 ans. Imaginez. Ce n'est pas rien. Cela signifie presque 400 ans de batailles pour survivre dans un monde anglophone. Garder notre langue, notre culture, nos idées. Passer à travers l'esclavage et la misère pour arriver à ce que nous sommes aujourd'hui : des Québécois.

C'est pourquoi je suis fier de mon appartenance au Québec. Nous ne sommes pas un peuple faible comme certains voudraient le faire croire, nous nous sommes battus. Encore aujourd'hui, nous nous battons. Le Québec n'est pas encore un pays, mais chose certaine, c'est qui l'est dans le coeur de plusieurs. Alors, un peu en retard, bonne fête du Québec!

Propos absurdes
J'aimerais aussi profiter de ce billet pour réagir aux propos qu'ont tenu deux personnes cette semaine.

Le premier, je ne peux vous dire son nom, puisque je ne le connais pas. Tout ce que je sais de lui, c'est que depuis des semaines, je l'entends dire des stupidités à la radio. Je ne peux même pas vous dire à quelle station, puisque je ne suis, au travail, pas le maître de la radio. Mais cette semaine, j'ai entendu la pire des âneries sortir de sa bouche. Il a déclaré que le débat du pays au Québec était mort. Que plus personne ne voulait parler de ce thème.

...

PARDON? (c'est à peu près la réaction que j'ai eue, un instant d'hébétude, puis un cri dans mon bureau où, heureusement, j'étais seul, ce qui est rarement le cas) Celui qui traite tout le monde de «colons» à chacune de ses émissions (en compagnie de d'autres animateurs) a vraiment dit ça? Soit il s'est oublié dans sa longue liste des personnes auxquels le qualificatif  "colon" peut être attribué soit il n'a pas vécu au Québec depuis les... 100 dernières années? Même un pur fédéraliste ne pourrait pas nier le fait que l'avenir du Québec en tant que pays est toujours un sujet qui anime des millions de Québécois. Il n'y a qu'à explorer rapidement le web québécois pour s'en rendre compte. Cette déclaration est pour moi un acte de mauvaise foi, au même titre qu'un souverainiste qui nierait que le Québec fait partie du Canada actuellement. C'est bien amusant à croire, mais c'est faux.

Deuxième personne, Stephen Harper. Lui, franchement, il a fait fort. Il a affirmé que Champlain, le fondateur de la ville de Québec, avait aussi été le premier gouverneur du Canada. (La même réaction ici qu'au premier point aurait été de mise). Lorsque je l'ai su, je me suis dit : "Tiens, l'Histoire aurait-elle changée depuis mon dernier cours en la matière?". Mais, l'Histoire étant normalement immuable, le terme à utiliser ici serait donc plutôt "altérée". Altérée à nouveau, à des fins politiques.

Car, M.Harper, il y a une faille à votre plan. La Nouvelle-France n'a été conquise par les Anglais qu'en 1763, 128 ans après le décès de Samuel de Champlain. Le Canada n'existait donc pas à son époque. Champlain est un grand homme pour le Québec, mais n'a rien à voir avec le Canada, sinon qu'il est le fondateur d'une ville conquise par les Anglais, vos ancêtres. C'était vraiment prendre les Québécois pour des poires que de penser que nous allions croire une telle sottise.

Conclusion
La lumière ayant été faite, je vous souhaite à nouveau bonne fête du et de Québec! Soyez fiers d'être francophones en Amérique et, surtout, n'oubliez pas notre histoire (la vraie)!

Publié dans Politique et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Venise 05/07/2008 18:18

Une billet élégant, ferme et empreint de principes que cette manière de remettre à leur place des personnes haut placées qui parlent par la bouche de la "partisannerie" qui fait parfois dire des âneries.

Même en retard, bonne fête du Québec (!) et cela aurait été encore plus drôle d'être en retard juste à temps pour se le souhaiter le 1er juillet !

Maxime Jobin 05/07/2008 19:28



Oui, en effet, hihi! Merci Venise!