Mal élevé

Publié le par Maxime Jobin

Livre québécois
Auteur
: Stéphane Dompierre
Note : 8.4/10
Parution : 2007
Nombre de pages : 197 pages

Commentaire 

Toujours aussi drôle, toujours aussi ironique, Stéphane Dompierre nous pond encore une fois un excellent roman rempli de bons et de moins bons moments, mais surtout chargé de réalité. Cette fois, il nous raconte la vie d’Alex, musicien rebelle et moderne, qui tombe amoureux, lui, l’homme à femmes, de Sandrine. Sans être une suite, le livre continue dans la même idée et la même ambiance que Un petit pas pour l’homme : celle de la vie des hommes de 20 à 35 ans de notre époque où sexe, musique et je-m’en-foutisme règnent en roi.

Bien qu’un peu plus maigre en rebondissements humoristiques et en dialogues que son prédécesseur, Mal élevé est sans aucun doute le livre à lire cet automne. Feuilles oranges, vertes et jaunes : l’éther parfait pour ce type de roman, assis à l’extérieur emmitouflé dans une couverture de laine.

Synopsis

« Avec sa jolie gueule de chanteur rebelle, Alex accumule les conquêtes féminines beaucoup plus facilement que les succès radiophoniques. Amoureux pour la toute première fois, il emménage avec Sandrine, une chanteuse qui pourrait bien l'aider à connaître le succès qu'il espère depuis longtemps. Si seulement il pouvait perdre l'habitude de démolir ses guitares sur scène en hurlant et se mettre plutôt à écrire des chansons d'amour. Mais le couple et la musique pop, ça fait beaucoup de compromis d'un seul coup. Et puis un but est-il vraiment atteint si on doit, pour y parvenir, abandonner sa vraie nature en chemin?

Drôle, grinçant et définitivement très Dompierre, ce roman a également des vertus pédagogiques. Vous apprendrez à:
- Survivre dans les soupers chez la belle-famille
- Négocier avec un producteur ambitieux
- Écrire des chansons à succès
- Réussir un solo de guitare
- Charrier de la brique
   Et
- Vivre en couple »

Citations


" Les filles gagnent toujours. Pour qui veut vivre avec une d'entre elles, c'est la seule chose importante à savoir."

" Amoureux. Je ne lui ai dit que quelques jours plus tard, le temps de m'assurer que ce n'était pas qu'un virus passager."

" Choses auxquelles nous ne pensons pas quand, dans une ruelle, nous embrasons une fille de qui nous tomberons amoureux : 1 - Elle a des parents. 2 - Un jour, il faudra bien les rencontrer."

" Cette situation le rendait malade; les gentils ne comprennent pas qu'on puisse ne pas les aimer. "

" J'étais d'humeur irritable, alors ça m'a fâché. Sous l'impact, un des morceaux du téléphone est resté coincé dans le mur. J'ai déclaré solennellement, à haute voix, qu'après une rupture il est légitime de péter sa coche à tout moment. "

" La peine d'amour est une énergie renouvelable."


Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clairette 25/12/2007 20:51

J'avais envie de découvrir des auteurs québecois (je suis française) et au salon du livre de Montréal et bien j'ai vu stéphane dompierre et j'ai enfin fini par acheter ce livre...j'ai beaucoup aimé le personnage d'alex et j'ai dévoré ce livre...
Je n'ai pas encore parcouru tout ton blog, peut-être que tu en parles, mais je sais que Stephane Bourguignon est un auteur que j'adore aussi !