Les Coloriés

Publié le par Maxime Jobin

Auteur : Alexandre Jardin
Note : 8.5/10
Parution : 2004
Nombre de pages : 338 pages

Commentaire

Une société sans adultes. L'idée d'Alexandre Jardin ne pouvait être meilleure. C'est cette société qu'il a imaginé que l'auteur nous propose de découvrir. Un peuple de grands enfants n’ayant aucune notion du temps, de la fidélité ou encore du travail, se contentant de « zouaver » (jouer) perpétuellement.

Les Coloriés est un livre fabuleux. Il porte à réfléchir sur les tendances grises de l’adulte d’aujourd’hui et nous mène à rêver d’une façon de vivre moins lourde, plus près de notre enfance. Comme je l’ai déjà dit, « Si j’étais professeur de philosophie, Les Coloriés ferait très certainement parti des livres que mes étudiants auraient à lire!».

Synopsis

« Est-il possible de vivre sans adultes ? De dire non a l'univers raisonnable et sérieux des grandes personnes ? Ecoutez plutôt. Il était une fois une île dans le Pacifique où vit un peuple qu'aucune carte n'a jamais répertorié : les Coloriés. Turbulents, sincères et gobeurs d'instants, ils vivent dans un univers sans adultes où l'enfance et le jeu sont devenus une culture à part entière. En 2003, l'ethnologue Hippolyte Le Play rencontre à Paris Dafna, une jeune et ravissante représentante du peuple colorié. Imprévisible, gouvernée par ses émotions et ses désirs fantasques, cette " grande petite fille " le bouleverse immédiatement. Mais les Coloriés ne sont pas oiseaux que l'on apprivoise facilement. Et voilà Hippolyte embarqué dans une course-poursuite imprévue qui l'entraînera bien loin de chez lui.

Avec ces Coloriés et leur fantaisie tendre et espiègle, l'auteur du Zubial et dru Zèbre nous offre là son roman le plus déroutant et le plus drôle. Une véritable invitation à se hisser à la hauteur si dépaysante de l'enfance.
»

Citations


" Dès qu'on te parle d'un truc, si tu veux passer pour une grande, il faut y voir un problème à régler."

" Oui, le jeu s'appelle le mariage. Ça consiste à vivre toujours la même chose à deux et à le reprocher à l'autre."

" C'est en se moquant de l'assentiment de la réalité et des tristes usages que l'on élargit le monde."

" Avoir envie est un verbe qui se conjugue mal à l'impératif."

" Après tout, la vie valait d'être vécue si l'on avait la maturité de la colorier."

Publié dans Lecture

Commenter cet article

bookalicious 18/01/2008 00:13

j'ai hâte de lire ce livre. je découvre à peine Alexandre Jardin, et j'adore son écriture!