Vendredi, jour du départ

Publié le par Maxime Jobin

Le jour du départ à sonné - particulièrement de bonne heure, vers 6h20, je ne dormais plus. Nous partons donc, moi et Méli, ce soir vers 10h10. Je ne suis pas stressé. En fait oui, mais tout ce qui me stress, c'est de manquer notre avion, et donc du même coup notre pèlerinage. C'est une panique naturelle chez moi, c'est comme ça chaque fois où je prend l'avion. J'ai donc demandé à Méli, dans ma paranoïa, de partir vers 4h00 d'ici, dans l'idée d'être sûr de ne pas la manquer. À moins qu'un train nous fonce dessus sur l'autoroute, nous devrions y arriver. Je suis fébrile, j'ai très hâte d'être arrivé! En Europe... mon rêve.

Ma mère se lève, elle me fait part de ses éternels conseils. Le genre de conseils, pour la plupart, que je m'étais déjà faits à moi même. Mais elle ne peut pas s'en empêcher, je crois qu'elle a plus peur que moi qu'il m'arrive quelquechose là-bas. Si ça se trouve, elle a moins dormi que moi cette nuit.

C'est pas tout ça, mais il faut que je me prépare!

De retour donc, le 15 août!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article